Comité Entraide - Secteurs public et parapublic

Comité Entraide > Les Centraide du Québec

Centraide.

Les Centraide du Québec

Ne laissons personne derrière

Au Québec, plus d’un million de personnes vivent quotidiennement en situation de pauvreté et d’exclusion sociale. Ces personnes doivent mettre les bouchées doubles pour arriver à subvenir à leurs besoins de base et affrontent trop souvent seules leurs difficultés. Les Centraide du Québec s’assurent de ne laisser personne derrière et croient que dans chaque communauté se trouvent l’expertise, la volonté et l’humanité nécessaires pour faire la différence auprès des personnes les plus vulnérables. Animés de cette conviction, les Centraide du Québec soutiennent 1 500 organismes et projets communautaires qui permettent à des centaines de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants d’avancer vers l’avenir avec espoir.

L’action des Centraide est locale et adaptée parce qu’ils ont une profonde connaissance des besoins de nos communautés et des capacités des ressources qui y évoluent. Les Centraide sont donc les mieux placés pour agir efficacement et rapidement en investissant là où les besoins sont les plus pressants pour :

  • assurer l’essentiel;
  • soutenir la réussite des jeunes ;
  • briser l’isolement social ;
  • bâtir des milieux de vie rassembleurs.

Les interventions des organismes et projets que les Centraide du Québec soutiennent et répondent à des besoins essentiels comme se nourrir, se vêtir, se loger, mais consistent aussi à offrir les outils nécessaires pour s’en sortir. En accueillant chaque personne avec ses difficultés et ses différences, mais également avec ses capacités et son potentiel, les ressources du milieu communautaire l’aident à voir plus clair, à reprendre confiance en elle, à trouver des solutions durables qui favoriseront une meilleure qualité de vie pour elle, mais également pour toute sa communauté, car quand une personne se porte mieux, tous y gagnent.

Les défis actuels

Les populations les plus vulnérables de nos communautés ont été les plus touchées par la crise sanitaire actuelle. La pandémie a exacerbé les inégalités sociales, fragilisant la sécurité alimentaire, la réussite scolaire et la santé mentale de nombreuses personnes. En 2022, à la pandémie s’additionne un contexte d’instabilité économique jamais vue depuis 30 ans. Les coûts du panier d’épicerie, des transports et des logements ont explosé, ce qui appauvrit encore plus les personnes qui ont déjà de la difficulté à joindre les deux bouts.

Les demandes d’aide alimentaire ont triplé depuis mars 2022. Au Québec, environ 650 000 personnes ont eu recours à l’aide alimentaire depuis le début de la pandémie. Pour la moitié d’entre elles, c’était une première fois, et le quart sont des ménages avec enfants.

Le Québec vit également une réelle crise du logement : avec des taux d’inoccupation à des niveaux plus que préoccupants dans la plupart des régions, les logements abordables se font rares. Le coût des loyers augmente plus vite que les revenus des locataires.

Pour sortir de cette période difficile de façon juste et inclusive, les organismes — qui vivent eux aussi les impacts de l’inflation et les enjeux de main-d’œuvre — doivent plus que jamais pouvoir compter sur un soutien suffisant pour venir en aide aux personnes vulnérables. Votre don à Centraide fait toute la différence.

Haut de la page.

Les Centraide du Québec

  • Centraide Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec
  • Centraide Bas-Saint-Laurent
  • Centraide Centre-du-Québec
  • Centraide du Grand Montréal
  • Centraide Duplessis
  • Centraide Estrie
  • Centraide Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
  • Centraide Haute-Côte-Nord–Manicouagan
  • Centraide Hautes-Laurentides
  • Centraide Lanaudière
  • Centraide Laurentides
  • Centraide Mauricie
  • Centraide Outaouais
  • Centraide Québec et Chaudière-Appalaches
  • Centraide Richelieu-Yamaska
  • Centraide Saguenay–Lac-Saint-Jean
  • Centraide Sud-Ouest du Québec
Haut de la page.

Grâce à vos dons

Une retenue de 7 $ par paie permet d’assumer les coûts pour le transport-accompagnement de 14 personnes aînées pour un rendez-vous médical à l’hôpital le plus près, situé à 50 km.

Une retenue de 10 $ par paie permet d’offrir une fin de semaine d’hébergement et d’activités de 3 jours pour une personne vivant avec un handicap physique ou une déficience intellectuelle.

Une retenue de 12 $ par paie permet à 50 personnes ayant une problématique de santé mentale d’avoir un réveillon de Noël avec un repas complet.

Une retenue de 25 $ par paie permet d’offrir du dépannage matériel pour plus de 50 bébés en fournissant des couches et de la nourriture pour bébé.

Une retenue de 40 $ par paie permet d’offrir à 8 femmes vivant ou ayant vécu une situation de violence conjugale de participer à une démarche de groupe de 12 semaines afin de se libérer des conséquences de cette problématique et de reprendre du pouvoir sur leur vie.

Une retenue de 45 $ par paie permet d’offrir des paniers de denrées à 41 familles dans le besoin pendant un an.

Une retenue de 55 $ par paie permet d’engager une musicothérapeute pour la stimulation cognitive des personnes aînées participantes d’un centre de jour pendant 10 semaines.

Une retenue de 75 $ par paie permet à 100 adultes et 100 enfants de participer aux cafés-rencontres des jeunes familles pour échanger sur leurs réalités et se créer un réseau.

Une retenue de 100 $ par paie permet à une banque alimentaire d'offrir l'équivalent de 32 500 $ en denrées à des organismes.

Haut de la page.

Vidéos




Témoignages

Besoin des autres

« Quand je suis arrivée à cet organisme, je ne savais plus sur quel pied danser, je voulais apprendre à mieux accepter ma réalité, à me respecter... Entendre les autres partager leur situation m’a aidée à composer avec la mienne. Depuis que nous avons su que notre enfant avait un problème de santé mentale, j’en étais venue à croire que je ne pouvais plus m’en sortir. Avant de participer au groupe de partage, j’étais mal partout, je traînais mon malheur. Depuis que je consulte, j’ai plus de lumière et je ne suis plus toute seule à vivre cela. »

Briser l'isolement

« Mon mari et moi cherchions un endroit où je pourrais rencontrer des gens et continuer d’apprécier la vie malgré mes pertes d’autonomie. Je participe aux activités de ce centre d'action bénévole depuis quelques mois déjà et je m’y sens acceptée, appréciée, aimée. Même lorsque je ne vais pas bien, je me rends aux activités et je ne m’apitoie pas sur mes bobos. J’apprends à vivre avec mes douleurs et mes incapacités. L’important, c’est d’avoir du plaisir le plus souvent possible et l’organisme me le permet. »

Une visite réconfortante

« Cuisiner autour du poêle était devenu dangereux pour moi. J’ai donc fait appel à la popote roulante d’un organisme de mon quartier. J’apprécie non seulement de recevoir un repas chaud, mais surtout, la gentillesse des bénévoles qui viennent me le livrer. Ils ont toujours une belle façon et c’est réconfortant pour moi de voir ces gens quelques minutes tous les jours de la semaine. Je me sens moins seul. »

Une maison qui apaise

« Je suis arrivée à cette maison d'hébergement à la suite de gros problèmes avec ma mère. Nos relations n'étaient que conflictuelles, j'avais de mauvaises fréquentations... Grâce aux séances de rencontre et d'échange, je me suis redécouverte. Ils m'ont redonné confiance en moi... Tout ce qui allait mal dans ma vie s'est retourné en positif. J'ai eu une nouvelle vie grâce à mon passage ici. Merci! »

Plus qu'une cuisine collective

« Au centre RE-FA-VIE, j'ai accès à une halte-garderie pour ma petite fille pendant que je participe à des cuisines collectives à moindre coût. Étant une jeune maman monoparentale, à temps plein, cet organisme m'apporte beaucoup! J'y ai rencontré d'autres parents dans la même situation que moi... Mon passage à RE-FA-VIE a tout changé dans ma vie. J'ai rencontré tellement de bonnes personnes, j'ai eu l'écoute des intervenantes sociales qui m'ont motivée à retourner aux études afin de décrocher un bon emploi... Si je n'étais pas venue ici, j'aurais manqué de beaucoup de choses dans ma vie! »

Quand la vie bascule

« Pierre, ce jeune professionnel, perd un jour son emploi, ses enfants, son logement... il perd doucement pied jusqu'au moment où il mettra fin à ses jours car la situation lui paraît insurmontable... Ça pourrait être votre père, votre frère ou votre ami... c'était quelqu'un de ma famille... C'est important de donner à Centraide car Centraide soutient un grand nombre d'organismes qui viennent en aide aux gens comme Pierre, et qui auraient pu faire une différence pour lui. » 

Revivre, enfin

« Mon problème, c'était l'alcool puis, de fil en aiguille, j'en suis venue à me mutiler et j'ai tenté de me suicider... En arrivant ici, j'étais en train de mourir à petit feu. J'ai eu l'aide des intervenants qui m'ont soutenue, écoutée, encadrée. Ils m’ont appris à travailler sur moi-même, sur mes émotions, mes capacités. J'ai réappris à évoluer sainement en faisant le ménage, en mangeant bien, en me levant à des heures raisonnables, etc. Ensemble, on a rebâti mon quotidien. C'est simple, cette maison-là m'a sauvé la vie! Ils sont fiers de moi et moi aussi je le suis. Je voulais m'en sortir et avec eux, j'ai réussi! »

Une porte qui en ouvre une autre

« Lorsque j’ai commencé à utiliser les services de la banque alimentaire, j’en avais vraiment besoin. Je vivais sous le seuil de pauvreté et, après avoir payé mon logement, il ne restait pas grand-chose pour me nourrir convenablement. Je me suis donc décidé à demander de l’aide. En voyant combien cet organisme m’aidait, j’ai décidé de m’impliquer comme bénévole. »

Accomplir de grandes choses

« Mon nom est Steeve. Je suis arrivé ici, un beau matin, avec mes problèmes de consommation et de faible estime de moi. J’ai rencontré leur équipe, elle m’a obligé à me remettre en action et m’a fait connaître de petits succès. Après des hauts et des bas, des séjours à l’hôpital, des fugues, je me reprends en main. Je suis présentement préposé aux bénéficiaires et j’en suis fier. J’ai encore besoin de soutien, mais la différence est qu’aujourd’hui, je sais que je peux accomplir de grandes choses et qu’il y a des gens qui croient en moi. »

Mettre au monde un bébé en santé!

«Cet organisme offre, chaque année, des services prénataux à plus de 1 600 femmes démunies, immigrantes pour la plupart. Notre but est de briser l’isolement et le cercle de la pauvreté. Nous suivons les mamans dès la 20e semaine de grossesse pour créer des liens avec elles et pour qu’elles en créent entre elles, par le biais de différents services. Un nouveau-né de faible poids a plus de risque d’être hospitalisé. Chaque dollar qu’on investit permet à la société d’économiser environ 8 $ en soins de santé et en programmes de soutien. »

Nourrir l’espoir!

«  Cet organisme a été créé il y a plus de 15 ans pour aider les gens du quartier à se nourrir. Au fil des ans, il est devenu un lieu d’entraide pour les familles, dont plus de la moitié vivent sous le seuil de pauvreté. Pour certains, c’est le seul vrai repas de la journée. Ici, on offre une soupe populaire, une halte-garderie, un magasin-partage et d’autres services. Les gens se parlent et discutent entre eux. On part ainsi de nouveaux projets pour le quartier. Centraide est le coup de pouce nécessaire pour les faire avancer. »

Haut de la page.
Politique de confidentialité |  Problème technique | Politique d'accessibilité Accès aux documents et protection des renseignements personnels
Comité Entraide - Secteurs public et parapublic © Gouvernement du Québec, 2022